Les caractéristiques du système nerveux parasympathique

Publié le : 03 décembre 20207 mins de lecture

Se détendre après un effort ou après une situation stressante, rétablir les battements du cœur après une course ou une secousse, détendre les poumons et réduire l’induction d’oxygène pour préparer un état de calme. Tous ces processus, si essentiels dans notre vie quotidienne, sont surveillés et régulés par une partie fondamentale de notre organisme : le système nerveux parasympathique. La contribution du système nerveux sympathique à différentes fonctions concerne l’activation, la réponse physiologique à une menace, le stress. On aborde ici l’aspect du système nerveux autonome qui contribue à la restauration de l’énergie du corps. De plus, ce sont des tâches que cet ensemble de fibres nerveuses et de ramifications accomplit sans en avoir conscience.

Musique et système nerveux parasitaire

Ce sujet est sans aucun doute intéressant à plus d’égards que nous ne l’imaginons. C’est parce que connaître le fonctionnement de cette structure nous permet de mieux comprendre notre nature, mais aussi d’intervenir sur notre santé et notre bien-être. Un exemple de ce qui vient d’être dit est l’étude menée par l’Université médicale de Harvard et publiée dans la revue Music Perception Selon cette étude, la musique aurait un effet thérapeutique sur les personnes présentant des anomalies du système nerveux parasympathique. En effet, elle améliore leur activité et leur fonction. Cet effet s’explique par la capacité de la musique à stimuler le calme et la détente. Voyons plus en détail ci-dessous.

Où est le système nerveux parasympathique ?

Le système nerveux parasympathique fait partie du système nerveux autonome. Il commence exactement dans le cerveau et de là, il se ramifie en passant par une série de nerfs crâniens. En continuant, imaginons que nous descendons vers une autre zone, une autre zone de la moelle épinière qui est sacrée, où elle s’innerve de S2 à S4. En même temps, nous devons souligner que la communication entre les neurones se fait par l’acétylcholine, tant préganglionique que postganglionique.

Fonctions du système nerveux parasympathique

Nous savons que le système nerveux sympathique agit comme un médiateur dans notre efficacité énergétique. C’est-à-dire qu’il nous aide à passer d’un état d’alerte à un état de calme. Cependant, il accomplit plusieurs tâches, plusieurs fonctions essentielles à notre survie et que nous accomplissons inconsciemment ou involontairement. Nous nous référons :

– Système cardiovasculaire

Les fonctions du système parasympathique dans le système cardiovasculaire sont surveillées par le nerf vague. En ce sens, sa fonction principale est de réguler le rythme cardiaque, tant en termes de fréquence que de force de contraction. Il permet également de réduire la pression artérielle. Un aspect tout aussi intéressant est que, grâce au système parasympathique, nous pouvons améliorer l’évolution de processus cognitifs importants, tels que la mémoire, l’attention, la résolution de problèmes. Selon une étude publiée par la faculté de psychologie de la Ruhr Bochum, lorsque le rythme cardiaque est régulier et que la fréquence cardiaque est plus lente, le cerveau fonctionne beaucoup mieux.

– Système digestif et système nerveux parasympathique

Ce système intervient également dans la digestion de plusieurs façons : il contrôle les parois de l’estomac, en stimulant leur contraction et leur activité péristaltique, ainsi que la sécrétion d’hormones telles que la gastrine, la sécrétine et l’insuline. Enfin, elle régule la salivation et la déglutition. D’autre part, il y a un aspect que nous ne pouvons pas négliger : la digestion exige une forte consommation d’énergie. Pour cela, le système nerveux parasympathique concentre à ce stade toute son énergie précisément sur la digestion.

– Appareil à excréments

Le système parasympathique contrôle et régule le processus d’élimination du sphincter que la coordination de la miction.

– Appareil génital

Cette structure formée par les nerfs et les ganglions a une importance capitale dans notre sexualité. Grâce à ce système, l’excitation sexuelle est stimulée.

– Système respiratoire

La fonction de ce système dans nos poumons est la clé de la stimulation de la bronchoconstriction, c’est-à-dire le mécanisme par lequel les voies respiratoires se rétrécissent pour bloquer ou réduire le flux d’oxygène que nous recevons.

– La vue et le système nerveux parasympathique

Lorsque nous sommes en état de repos et que ce système estime que nous n’avons pas besoin de capter plus de lumière, nos élèves se contractent.

Enfin, comme vous l’avez peut-être remarqué, le corps humain est aussi complexe que parfait. Nous sommes des êtres prédisposés à réagir à tout stimulus pour nous adapter à toute circonstance et à réguler notre organisme en fonction de nos besoins. Comprendre comment le système nerveux autonome y compris les systèmes sympathique et parasympathique intervient nous permet de nous connaître beaucoup mieux.

Les effets généraux d’une stimulation parasympathique sont les suivants :

  • bradycardie : nerf vague responsable du malaise vagal ;
  • augmentation du péristaltisme intestinal ;
  • augmentation des sécrétions gastriques, salivaires et intestinales ;
  • relâchement de la plupart des sphincters du tractus gastro-intestinal ;
  • myosis, contraction de l’iris.

Comment activer le système parasympathique

Voici une petite liste des actions qui permettent d’activer le système parasympathique:

  • se relaxer régulièrement,
  • respirer profondément,
  • éviter toute stimulation extérieur,
  • porter son attention vers l’intérieur,
  • contrôler et calmer son mental,
  • être concentré sur le travail en cours,
  • faire une chose à la fois, éviter les interruptions.

Les effets du SNAP ou Système Nerveux Autonome Parasympathique sont opposés à ceux du système nerveux orthosympathique, la plupart du temps. Anatomiquement parlant, les ganglions parasympathiques sont situés à proximité de l’organe cible, parfois même sur sa membrane externe. Le neurotransmetteur en jeu à la jonction effectrice est l’acétylcholine.

Trouver l’équilibre

Ces deux systèmes s’inhibe l’un l’autre. Une sur-stimulation de l’un des systèmes fait que l’autre s’affaiblit. De nos jours, le système sympathique est sur-utilisé, ce qui nous met dans un état de stress permanent, avec tensions musculaires, insomnies, anxiété. Le système parasympathique s’en trouve affaibli et nous perdons l’équilibre de ces deux systèmes. Il est donc nécessaire et vital d’activer notre système parasympathique. C’est ce que proposent toutes les techniques de relaxation, et notamment le yoga.

Plan du site