Comment les jeux vidéo influencent-ils les enfants ?

Dès les premières années de leur vie, les enfants aiment jouer. Le jeu est une activité amusante et interactive dont les objectifs sont à la fois sociaux et émotionnels. Ces compétences se développent au fur et à mesure que les caractéristiques du jeu deviennent plus complexes, passant des jeux sensori-moteurs aux jeux symboliques (ou jeux de simulation), puis à des jeux plus complexes composés de règles précises qui aident à affiner les compétences sociales, l’image de soi et les normes de conduite humaine. Ces dernières années, le temps de loisirs des enfants est de plus en plus orienté vers l’utilisation de jeux vidéo. Afin de bien comprendre quelles peuvent être les implications d’une telle activité pendant l’enfance, il est nécessaire d’étudier les effets positifs et négatifs sur le développement psychosocial de l’enfant.

Effets positifs des jeux vidéo

Les jeux vidéo facilitent :

– l’approche de la culture et de la pensée technologique ;

stimuler les processus mentaux (mémoire, capacité de raisonnement inductif) ;

– la capacité de calculer et de formuler des stratégies gagnantes ;

– la coordination oculomotrice.

Les effets négatifs des jeux vidéo

On peut assister à des phénomènes tels que :

– un éloignement de la réalité ;

– le manque d’empathie ;

– la sédentarité ;

– surpoids ;

– un sentiment excessif de pouvoir et de contrôle ;

– troubles visuels.

Le fort impact des contenus violents de certains jeux vidéo sur le comportement ne doit pas être négligé : plusieurs recherches ont en effet mis en évidence comment le contenu de ces jeux désensibilise le cerveau aux images “crues” et induit des comportements agressifs. L’un des plus grands risques de passer trop de temps à jouer à des jeux vidéo est l’effacement de la frontière entre usage et abus, avec le risque conséquent de déclencher une véritable dépendance. L’utilisation excessive des jeux vidéo entraîne une surcharge d’informations qui rend les enfants incapables de retenir, gérer, traiter et interpréter la quantité de données à laquelle ils sont exposés. Cela est particulièrement vrai pour les jeux vidéo et les simulations virtuelles qui présentent une telle perfection graphique qu’ils réduisent considérablement la distance entre la réalité et la fiction. Le contact précoce, intense et prolongé rend difficile pour l’enfant l’identification de la frontière entre l’homme et la machine, l’animé et l’inanimé, le fantasme et la réalité.

Comment gérer l’utilisation des jeux vidéo ?

Pour tenter de contenir tous les risques liés à l’utilisation des jeux vidéo, vous pouvez toutefois mettre en place quelques règles précises. En voici quelques-unes :

– Les parents doivent surveiller le temps passé par leurs enfants sur les jeux vidéo afin qu’il ne devienne pas une activité quotidienne et qu’il ne dépasse pas deux heures au total ;

– Faites des pauses pendant l’utilisation du jeu vidéo afin que les systèmes cognitif et visuel puissent se reposer ;

– Favoriser l’utilisation des jeux vidéo dans le cadre de défis avec des amis ou des frères et sœurs, afin de faire du jeu, un outil de socialisation plutôt que d’isolement ;

– Contrôlez le contenu des jeux vidéo achetés, en évitant les défis violents ou trop compétitifs.

À l’ère de l’internet, on ne peut pas empêcher les enfants de jouer à des jeux vidéo, les éloigner du monde qui les entoure ou les alarmer sans cesse des risques qu’ils peuvent encourir. Au contraire, pour éviter qu’ils ne soient exposés à de tels dangers, il est essentiel de leur parler, de les écouter, de jouer et de répondre aux questions avec patience et sérénité. Surveiller ses propres enfants en silence, en n’intervenant qu’en cas de besoin, est le meilleur moyen de leur inculquer la confiance et la responsabilité, les orientant ainsi vers une croissance plus mature et plus sûre d’elle-même.