Dépendance aux jeux vidéos : symptômes et traitements possibles

La dépendance aux jeux vidéo est un sujet omniprésent. La disponibilité des nouvelles technologies et l’influence de l’internet ont facilité l’accès aux jeux, notamment en ligne.

En fait, ce type de divertissement est parmi ceux qui suscitent le plus d’inquiétude, en raison du pouvoir et de la facilité de créer une dépendance. Nous pouvons toutefois nous demander quelle est la limite qui identifie la dépendance dans un comportement. Qui joue beaucoup, trop, est un accro aux jeux vidéo ? Approfondissons.

Qu’est-ce que la dépendance aux jeux vidéo ?

L’excès d’activité et la dépendance ne sont pas synonymes. La différence qui nous permet de diagnostiquer une addiction est le degré d’interférence que cette activité produit dans la vie quotidienne du joueur. C’est-à-dire qu’une personne accro aux jeux vidéo “perd” une partie de sa vie en jouant.

Pour identifier la dépendance aux jeux vidéo et, par conséquent, la prévenir et la traiter, il est nécessaire de connaître ses indicateurs comportementaux. Les symptômes associés à ce type de dépendance sont les suivants :

  • Focus : Les jeux vidéo deviennent le cœur de la vie de la personne dépendante. Une grande partie de ses pensées, de ses émotions et de ses actions sont dirigées vers le match en cours ou les prochains matchs.
  • Altération de l’humeur : un accro aux jeux vidéo se caractérise par une expérience subjective d’euphorie et d’excitation lorsqu’il joue. C’est un aspect important à prendre en compte dans le traitement de la dépendance.
  • Tolérance : comme dans le cas de la toxicomanie, il y a un besoin croissant de jouer pour obtenir le même effet que la première fois. Cela signifie que le joueur est obligé de passer plus de temps devant le jeu vidéo, entrant ainsi dans un cercle vicieux.
  • Symptômes de sevrage : lorsque vous ne pouvez pas jouer ou que votre temps de jeu est réduit, vous ressentez certains symptômes de sevrage typiques. Il s’agit notamment de la mauvaise humeur, de l’irritabilité, etc.

Traitement de la dépendance aux jeux vidéo

La prise de conscience récente du problème et le manque d’études dans ce domaine font que le traitement de la dépendance aux jeux vidéo est actuellement inadéquat. Sans parler des facteurs qui entravent la recherche elle-même, tels que l’expansion de l’industrie des jeux vidéo, le faible coût que cette dépendance suppose pour le joueur et l’attitude permissive de la société envers ce type d’activité récréative.

Des mesures de prévention et de traitement peuvent néanmoins être prises. Les enfants et les adolescents constituent un secteur particulièrement vulnérable de la population. C’est pourquoi certaines mesures s’adressent directement aux parents et aux éducateurs. Face au soupçon d’addiction aux jeux vidéo, il est bon de prendre des mesures telles que :

  • Vérifiez le contenu de vos jeux préférés et, si nécessaire, remplacez les jeux violents par des jeux plus éducatifs.
  • Encouragez votre enfant à jouer en groupe pour éviter l’isolement et favoriser l’interaction.
  • Négociez les horaires et les conditions de jeu. Par exemple, accordez à votre enfant deux heures de jeu par jour, l’après-midi, une fois tous les devoirs terminés.
  • Maintenez une écoute active avec l’enfant. Comprenez qu’il y a une explication à ce comportement. C’est peut-être sa façon de communiquer ou d’exprimer son malaise dans d’autres domaines.

Si ces stratégies échouent, vous pouvez envisager de retirer la console de jeu pendant une période jugée appropriée.

Bien sûr, lorsque la dépendance aux jeux vidéo touche un adulte, l’approche change. Il existe des centres spécialisés dans le traitement spécifique de ce trouble. Leur philosophie consiste à montrer qu’il est possible d’atteindre le même niveau de satisfaction dans le monde réel. Ce type de dépendance est, sans aucun doute, plus rare à l’âge adulte.